Florian rousseau

INDEX

Carte de visite

Extrait du bulletin municipale 2003 de Patay

Extrait de France JO N° 51 de juin 2002

 

Carte de visite (Retour Index)

18 juin 1429 Jeanne D'Arc
13 septembre 1992 Florian

563 ans apres, Patay rentre de nouveau dans l'histoire !!

Champion Cycliste, Ne le 3 fevrier 1974 a Orleans, Marie

Taille : 1,82 m
Poids : 86 kg
Tour de cuisse : 65 cm

(Licencie au B.S.D.H.C.)

 

Palmares : 3 Titres Olympique.
  11

Titres Mondiaux.

  17 Titres Francais.
Soit 31 titres en 11 annees au plus haut niveau. Qui dit mieux!!!!

 

Detail du Palmares :

 

Jeux Olympiques
Sydney 2000 Champion Olympique de Keirin et de vitesse par equipe
Vice-Champion Olympique de vitesse individuelle
Atlanta 1996 Champion Olympique du kilometre

 

Championnat du Monde
3 fois Champion du Monde du kilometre (dont un titre junior le 13 septembre 1992)
3 fois Champion du Monde de vitesse individuelle
5 fois Champion du Monde de vitesse par equipe

 

Championnat de France
17 titres de Champion de France

Partenaires : Alcatel - Leclerc - ST Moret - Adidas

Partenaires Techniques : LOOK - MAVIC - SPEED L'M

Extrait du bulletin municipale 2003 de Patay (Retour Index)

L'ENFANT DU PAYS : Florian ROUSSEAU

une reputation sportive internationale

Specialiste du sprint sur piste, Florian integre l'INSEP en 1990. Des 1992, il rempote son 1er titre de champion du monde du Km, il est encore junior. Veritable phenomene, il s'adjuge l'annee suivante le titre senior et le conserve jusqu’en 1994. Puis en 1996, il devient champion olympique de la discipline. D’annee en annee, toutes les victoires se succedent et Florian est devenu le cycliste le plus rapide du monde. Bien sur, tous ces resultats sont le fruit d’un travail intensif aupres de son entraineur Gerard Quintyn sans oublier son talent naturel, sa puissance et son sens tactique necessaires pour le faire briller. Actuellement Florian est en pleine preparation physique et mental pour aborder en toute confiance les jeux Olympiques d’Athenes. Dans ce milieu, les intimidations psychologiques comptent parfois autant que les performances physiques. Florian le sait. Doue d’une capacite de concentration exceptionnelle et d’une tenacite extraordinaire, ce pionner du cyclisme moderne peut encore nous surprendre.

Il sait que la concurrence sera rude cote allemand, anglais, espagnol ou australien mais aussi parmi ses propres coequipiers. Dans le prive, Florian est un agneau, il est doux et d’une grande gentillesse mais sur un velo, il est une veritable bete de piste, il ne lache jamais sa proie.

Florian a vecu toute son enfance a Patay dont une partie de sa scolarite. Dans un premier temps footballeur mais etouffe dans un sport collectif, il s’est vite oxygene en pratiquant une discipline individuelle, le velo. Rigueur et travail intensif vont le propulser sur les plus hautes marches des podiums. Ses parents l’ont beaucoup soutenu pour ses premieres victoires et aujourd’hui, son epouse Sonia est un appui important dans le deroulement de sa carriere. La gestion de son temps ne lui permet pas de revenir aussi souvent qu’il le souhaiterait a Patay.

INTERVIEW

Alors Florian comment allez-vous?

FR : Bien, merci. Je rentre de six semaines de repos relatif en Nouvelle Caledonie. Je m'y ressource tous les ans et je suis maintenant d'attaque afin de repartir tres motive pour la nouvelle saison.

Comment s'organisent vos journees de preparation pour la saison 2003 et pour les Jeux Olympiques d'Athenes en 2004?

FR : La saison 2003 est tres importante avec les championnats du monde en Chine fin juillet. Je prepare cette saison avec envie et motivation. Mes journees sont rythmees par 2 entrainements journaliers qui se partagent entre la piste, la route et la musculation. Bien sur, le programme de travail se poursuivra pour aborder la preparation olympique car Athenes, c'est dans 1 an et demi et 18 mois c'est deja demain. J'exerce aussi un autre metier, celui de professeur de sport a l'INSEP ou je donne quelque cours. En ce qui concerne la moyenne hebdomadaire de mon entrainement, cela represente 20 a 25 heures.

Vous avez passe avec succes votre professorat, cela annonce-t-il votre reconversion?

FR : Oui. Apres les Jeux Olympiques d'Athenes en 2004, j'envisage d'arreter ma carriere sportive professionnelle en tant que cycliste. 2004 est aussi l'annee de mes 30 ans mais si mes performances physiques me classes encore dans les meilleurs chronos francais, ma passion pour la piste m'aidera encore a me battre pour acceder au plus haut niveau. Cependant, courant 2005, ce sera certainement pour moi une nouvelle orientation professionnelle en tant qu'entraineur national de l'equipe de France sur piste.

On peut remercier Florian car grace a ses nombreuses medailles, il a fait connaitre Patay sur la scene sportive internationale.

 

Revue de presse : France JO N° 51 de juin 2002 (Retour Index)
  Page 1  
  Page 2  
  Page 3  
  Page 4  

Page 1 (Page suivante) (Retour revue de presse) (Retour Index)

FLORIAN Rousseau sur la piste de son coeur

Adolescent, le triple champion olympique a beaucoup roule sur les routes du Loiret, avant de decouvrir la piste. C'est pres d'Orleans, sous les couleurs du Sprinter Club de Bou, qu'il a donne ses premiers coup de pedale.

 

Florian retrouve le velodrome de ses debuts, bati en pleine campagne, a Saint Denis de l’Hotel, et son premier entraineur Andre Lespagnol, devenu depuis le directeur des lieux.

A une vingtaine de kilometres d'Orleans, le velodrome de Saint Denis de l'Hotel se dresse en pleine campagne, entoure de quelques maisons. La route qui y mene passe devant le stade municipal et traverse une ligne de chemin de fer. Cette journee de printemps revet un caractere particulier pour les nombreux jeunes de l'ecole de velo du club local, qui s'appretent a poursuivre leur apprentissage de la piste. Ils se retrouvent face a leur modele, qui possede, a 28 ans, l'un des plus beaux palmares du sport francais. Avec le sourire, Florian Rousseau leur distribue des cartes dedicacees. Certains lui demandent d'apposer le precieux paraphe sur leur maillot. Dans le hall d'entree, un poster sur lequel est ecrit « Pour le velodrome, amicalement », suivi de la signature de Florian Rousseau, rappelle que l'Orleanais est ici en pays de connaissance.

C'est sur cette piste perdue dans les champs qu'il a roule en effet pour la premiere fois en 1988, a l'age de 14 ans, sans savoir qu'il deviendrait un jour l'un des sprinters les plus titres de l'histoire de la piste, nanti  de

trois medailles d'or  olympiques (kilometre en 1996, vitesse par equipes et keirin en 2000) et de dix titres mondiaux chez les seniors. « Cette premiere competition etait axee sur l'adresse, avec un slalom entre des quilles, une course a cote du velodrome, un circuit chronometre avec un passage sous un fil et une breve incursion, avec mon velo de route, sur une portion de la piste, en restant bien sur la « Cote d Azur », c'est a dire sur le bas », se souvient le champion. A cette epoque, le jeune Florian se consacre au cyclisme sur route ou il recolte de nombreux succes en disputant des epreuves aux environs d'Orleans, sa ville natale.

Premiers succes

C'est au Sprinter Club de Bou, un village situe pres de Saint Denis de l'Hotel, que Florian Rousseau signe sa premiere licence. Il est d'ailleurs reste fidele a son club devenu le Bou Saint Denis de l'Hotel Cyclisme, apres un intermede de trois ans au Cercle Gambetta Orleans.. La rencontre entre le futur champion et le cyclisme n'est guere  originale. « J'allais a l'ecole a velo et celui

que j'avais etait devenu trop petit pour moi. On m'en a  offert  un nouveau. Il etait rouge, c'etait un velo de course, sans garde boue. On m'a propose de participer a une course a Orleans. Cela m'a plu ». D'autant que cette premiere experience va s'averer concluante.

« Apres cinq ou six kilometres neutralises par des educateurs, on nous lachait a 500 metres de l'arrivee et c'etait un sprint, que j'ai gagne », poursuit il. Une revelation pour ce jeune garcon qui jouait jusqu'ici au football a Patay, la commune ou il residait. « Le velo correspondait peut etre mieux a mon temperament. J'avais l'impression que c'etait plus facile. Je me sentais plus a l'aise dans un sport que je decouvrais. Et le fait d'avoir gagne des ma premiere course a decuple mon envie de continuer », ajoute t il. Neanmoins, ballon rond et velo feront bon menage durant une bonne annee encore, avant que Florian ne choisisse de ranger ses crampons. Des sa premiere saison, engage dans une dizaine de courses, il remporte quelques victoires avant de connaitre des difficultes l'annee suivante en minimes avec un seul succes

Page 2 (Page suivante) (Page precedente) (Retour revue de presse) (Retour Index)

en quinze epreuves disputees sur les route du Loiret, de l'Eure et Loir et du Loir et Cher. « Je suivais bien, mais il y avait plus fort que moi », reconnait-il. Pas de quoi le decourager pour autant. Pour sa deuxieme annee chez le minimes, la moisson est impressionnante. En vingt et une courses, il l'emporte a dix-huit reprise et devient champion departemental du Loiret.

Course de trottinette

« J'avais une annee de courses derriere moi, j'avais progresse, pris de la force et de l'experience, et j'allais tres vite au sprint », explique-t-il. Ce qui ne l'empeche pas de connaitre sa premiere deception en se classant huitieme seulement du championnat de la region Centre. « A cette epoque, mes parents me suivaient, sans me mettre de pression. Ils me laissaient libre de mes choix en course et etaient des accompagnateurs attentifs qui savaient me reconforter », raconte t il.

Residant a une cinquantaine de kilometres de Bou, le jeune Florian n'a pas la possibilite de s'entrainer avec les membres de son club, qui sont d'ailleurs plus ages que lui. et il roule une fois par semaine, seul ou avec son pere qui s’est mis au velo pour l’accompagner. Jusqu'au jour ou Yannick Leblond, l'un de ses voisins a Patay, d'un an son aine, prend sa licence au S.C. Bou. « J'ai pu alors m'entrainer avec lui  » explique t il.

Marc Leblond, le pere de Yannick, est aujourd'hui le tresorier adjoint du Bou Saint Denis de l'Hotel Cyclisme. Il connait Florian « depuis l'epoque ou il ne jouait qu’au foot ». Et de plonger dans ses souvenirs pour y retrouver un Florian Rousseau « en train de participer, comme tous les enfants de la commune, aux «Patinettes »,

Son president

« Il n'oublie pas d'ou il vient »

Florian entoure de Patrick Leroi (a gauche), le president du club, Marc Leblond, le pere de son ami d'enfance, et Regis Plisson, le president du comite departemental.

Patrick Leroi, l'actuel president du club, se souvient d'un Florian Rousseau qui jouait encore au football. « Je connais bien son pere et je me rappelle un repas a Patay, chez ses parents, a l'occasion de la course du village a laquelle je participais. Florian devait avoir une dizaine d'annees et on ne sentait pas a l'epoque qu'il allait se mettre un jour au velo ». Il ne dissocie pas l'homme du champion. « C'est 'un travailleur qui a  su bonifier ses tres grandes qualites physiques. Quelqu'un qui sait ce qu'il veut et qui sait faire la part des choses. Il ne cherche pas d'excuses apres une defaite. A mes yeux, c'est le reflexe du vrai sportif, grand dans la victoire comme dans l'echec.

Enfin, il a la tete sur: les epaules et il a su rester simple ». Et de se rememorer .avec emotion la victoire de Florian Rousseau en vitesse au x- championnats du monde a Bordeaux en 1998. « J'etais avec son pere et le club des supporters. C'etait un gland moment J'ai ete l'un des premiers a aller le feliciter juste apres son titre. Il lest revenu me voir plus tard, avant de monter sur le podium, pour s'excuser en me disant que, sur -le coup de l'emotion, il ne m'avait. pas reconnu.. C'est le signe qu'il n'oublie pas d'ou il vient ».

 

F.C.

 

une epreuve sur trottinette organisee par tes commercants du canton. Il a gagne plusieurs fois. Puis il s'est mis serieusement au velo et j'ai assiste a un grand nombre de ses victoires sur la route. Au sprint, il ne laissait aucune chance a ceux qui avaient le malheur d'arriver avec lui ».

Un record

pour ses debuts de pistard

Patrick Leroi, l'actuel tresorier du club de Bou Saint Denis de l'Hotel, a connu lui aussi Florian a ses debuts. « Quand il a gagne ses premieres courses, on voyait son nom

 dans « La Republique du Centre », le quotidien regional. Nous n'en etions pas a extrapoler sur son avenir, mais il est certain qu'il promettait deja, avec des predispositions physiques au dessus de la moyenne ».

C’est a la fin de sa deuxieme annee en minimes que Florian Rousseau va reellement faire connaissance avec la piste en disputant sa premiere competition sur le velodrome de Blois. « On m'avait explique que cela pourrait ameliorer mes qualites au sprint pour la route », raconte t’il. « Il n'y avait pas de derailleur et il fallait regler la tension de la chaine. Sur place, j'ai demande a quelqu'un de bien vouloir le faire ».

Quinze ans apres, c’est lui qu’on admire.

Page 3 (Page suivante) (Page precedente) (Retour revue de presse) (Retour Index)

perfectionniste, excessivement serieux, dote d'un pouvoir de concentration etonnant pour son age ». Des ses premiers championnats du monde seniors a Hamar en Norvege, Florian Rousseau gagne le kilometre, succedant ainsi a Pierre Trentin, dernier Francais a avoir  remporte cette discipline en 1966, et ecrivant la premiere ligne d'un palmares qui n'est pas encore clos aujourd'hui.

Fidele a ceux qui l'ont aide

« Si j'ai vite quitte l'encadrement de club en rejoignant l’INSEP, je suis reste licencie au SC Bou Saint Denis de l’Hotel », explique celui qui, lors des championnats de France, tient a demeurer, en toute simplicite, au milieu des autres participants du Comite de l'Orleanais. Il loge dans le meme hotel et passe avec eux, chaque annee, cette semaine de competition. « j’ai mes reperes, je prends mes repos avec toute la delegation. Cela me permet de relativiser les choses et je n'oublie pas que j'ai ete, plus jeune, a leur place ». De meme, en depit de nombreuses sollicitations, il n'a pas souhaite integrer une equipe professionnelle. « Encadre par les structures de l'equipe de France, j'ai prefere poursuivre les relations etablies avec les sponsors et les partenaires qui etaient venus vers moi des mes debuts au plus haut niveau en 1992 », confie-t-il.

Une fidelite louee par les responsables du Bou Saint Denis de l'Hotel. « II est tres attentif aux autres », souligne Regis Plisson, le vice-president. « Il est toujours simple et gentil. Il est reste lui-meme, toujours discret Il est tout le contraire de quelqu'un de suffisant je n'ai pas vu la difference entre la periode de ses premieres victoires regionales et le

Le triple champion olympique se souvient de ses premiers sprints ici, il y a 14 ans.

Il bat alors le record de la piste dans sa categorie, en realisant de meilleur temps que les cadets et remporte la vitesse et la course aux points.

Apres une telle entree en matiere, Florian Rousseau decide de reprendre la saison sur route pour sa premiere annee en cadets, tout en faisant de la piste. Sans entrainement specifique sur un anneau, il se classe troisieme du championnat de France scolaire avant de participer a son premier championnat de France federal a Bruay en Artois. « Un grand souvenir car je suis parvenu en finale de la vitesse ou je n'ai ete battu qu'a la belle par Laurent Accart. C'est la que j'ai ete repere et detecte » En entamant sa deuxieme annee en cadets, il n'a qu'une idee en tete : « faire mieux qu'une deuxieme place aux championnats de France sur piste ».

Tout en gagnant quinze courses sur route, il devient champion de France scolaire, puis champion de France de vitesse a Foix. II est retenu par Jacky Mourioux pour un premier stage avec l'equipe de France a Dijon et remporte la vitesse du match France-Allemagne. II assiste, avec l'entraineur national, aux championnats du monde a Lyon en 1989. « Ce souvenir reste grave dans ma memoire, tant j'avais ete impressionne par l’Allemand Michael Hubner, qui a ete plusieurs fois champion du monde de vitesse ».

A 16 ans, il arrete la route

et rejoint Paris

« C'est a cette epoque qu'on a commence a me parler de l’INSEP En discutant avec mon pere, je savais que j'irais a Paris et que j'allais arreter la route. Je voulais tenter ma chance et decouvrir le haut niveau », precise Florian qui integre

finalement l'INSEP en septembre 1990. Sous la houlette d'Alex Pontet, il accede rapidement au niveau international. II obtient trois titres de champion de France, sur le kilometre, en vitesse par equipes avec le comite de l'Orleanais, et en vitesse individuelle.

En 1992, il est retenu plusieurs fois avec l'equipe de France senior. II s'empare du titre mondial junior du kilometre a Athenes en etablissant un nouveau record du monde de la categorie et se classe troisieme en vitesse. En janvier 1993, il commence a travailler avec Gerard Quintyn qui vient de prendre la responsabilite du pole France a l'INSEP apres la nomination de Mourioux aupres des poursuiteurs et le depart de Pontet pour la Bretagne. « Il venait des juniors et tout le monde disait que Florian etait un surdoue. C'etait pour moi une responsabilite que de m'occuper d'un garcon comme lui » note Quintyn. « C'etait deja quelqu'un avec qui tout entraineur voudrait collaborer. Tres

La fameuse cloche qui annonce, lors d'une course de vitesse, le dernier tour de piste.

Page 4 (Page precedente) (Retour revue de presse) (Retour Index)

Avec les espoirs du club, il fait un triomphe « Malgre son palmares il est reste simple et accessible ».

moment ou il a commence a remporter des titres mondiaux et olympiques ». Pour  ce dirigeant qui preside par ailleurs le Comite departemental du Loiret, « la presence de Florian nous apporte une certaine reconnaissance lors des  competitions a l’exterieur de la region. Sa presence plane indeniablement et il est un exemple pour les enfants. Nous ne pouvons qu'etre admiratifs devant son parcours et sa personnalite ».

Meme son de cloche chez Marc Leblond : « Il n'est pas fier. C'est du a sa personnalite et a et a l'education recue de ses parents. Lors du Telethon a Patay, il a toujours repondu present, soit en y participant physiquement soit en offrant des maillots et des coupes qui sont mis aux encheres » Et Regis Plisson de preciser : « a chaque fois qu'il vient courir ici, notamment lors des manches du trophee national du sprint il se melange avec nous et on voit qu'il est dans son element ».

Simple et accessible

Florian Rousseau n'hesite pas non plus a conseiller les plus jeunes, sans jamais s'imposer. Ce que confirme Aude Blanvillain, agee de 18 ans, licenciee du Bou Saint Denis de l'Hotel Cyclisme et vice championne de France junior de vitesse et du 500 m : « Florian est tres ouvert C'est un exemple. Ses conseils sont precieux. Il rappelle que c'est en travaillant que l'on peut progresser et atteindre ses objectifs. Partager la meme table que lui lors des championnats de France est un beau moment. Malgre le palmares qui est le sien, il est reste tres simple et accessible ».

Alors que l'annee 2002 est marquee par les championnats du monde de Copenhague en septembre, Florian Rousseau, qui espere y briller en vitesse individuelle et par equipes, ne peut s'empecher de penser aux jeux d'Athenes et a une troisieme participation olympique apres Atlanta et Sydney. « Mais il faut voir annee apres annee afin de veiller a ne pas faire la saison de trop. Tant que le plaisir sera la, tout est envisageable, d'autant que je suis en

pleine possession de mes moyens, contrairement a l'an passe ou j'ai ete perturbe par des douleurs a un genou ». Assis dans les tribunes du velo drome de Saint Denis de l'Hotel, il lance « J’ai commence a Athenes lors des championnats du monde juniors. Ce serait bien de boucler la boucle dans la cite de l'olympisme... »

Article : Felix Chiocca
Photos : Jean-Pierre Duran

Le directeur du velodrome

« Meme fatigue, il en rajoutait »

Directeur du velodrome de Saint Denis de l'Hotel, Andre Lespagnol a connu Florian Rousseau tres jeune,-a l'epoque ou il se consacrait exclusivement aux courses sur route. « Au sprint final, ceux qui etaient encore avec lui ne voyaient que sa roue arriere. Il avait deja une cadence et un rythme de pedalage impressionnants ». En 1989, cet educateur a prepare Florian Rousseau a Saint Denis de l'Hotel pour les championnats de France sur piste a Foix. Admiratif, il se souvient de la seconde gagnee sur 200 m en quatre semaines de travail. « Nous suivions un plan d'entrainement etabli par le conseiller technique regional, Philippe Bodier. Meme fatigue, s'il fallait faire un sprint supplementaire, il ne rechignait pas. II n'avait qu'une idee en tete,: ramener le titre. Il a reussi ! » Pour Andre Lespagnol, cette volonte etait la marque d'un jeune garcon « discipline, serieux et motive ».

Andre Lespagnol se souvient d'un garcon discipline, serieux et motive.

F.C.